Laura Baudelet - Portrait (48).jpg

           Mezzo-soprano française, Laura se découvre très tôt une passion pour les arts de la scène. Elle s’initie au piano, à la danse et au théâtre, et cultive sa passion des beaux textes en classes préparatoires littéraires (hypokhâgne et khâgne) puis en master Lettres et Arts à la Sorbonne. Elle obtient son prix de chant au CRR, puis gagne le premier prix de la Fondation Kaminsky à Berlin, le prix du public à L’Opéra de Lille lors de la finale régionale du concours Voix Nouvelles en novembre 2017 et le prix Winterreise à Moscou en mars 2021. Elle se perfectionne actuellement auprès de Sylvie Valayre à Paris. 

 

         Sur scène, elle est Fiordiligi dans Cosi Fan Tutte au Luxembourg, Sybil Merton (création de l'opéra Delitto e Dovere d'Alberto Colla) au festival des Deux Mondes de Spoleto, Micaëla dans Carmen au théâtre Coccia de Novara, et Donna Elvira dans Don Giovanni à Vendôme. Elle se produit également dans plusieurs festivals : Musica Nigella sous la direction de Takénori Némoto, l’Arca au Luxembourg, Remp’Arts près de Toulouse, Les Escapades Musicales, Fiat Cantus, La Villa Médicis à Rome. Elle est Violetta Valéry dans La Traviata au festival Più di Voce puis Lià dans L'Enfant prodigue de Debussy à Honfleur, avant de jouer les rôles de Madame Tell et Marie à l'Opéra de Reims dans le Guillaume Tell de Grétry, Alcina à Vendôme et Barberine à l'Opéra de Clermont-Ferrand et en tournée avec Opéra Nomade. 

       Cette saison voit son changement de tessiture et la création de sa compagnie Minuit Opéra, avec laquelle elle se produit dans Balade Vénitienne avec l'accordéoniste Frédéric Daverio, Les Sept Péchés avec violoncelliste et Grandes Splendeurs et petites Misères opératiques avec la soprano Pauline Pelosi. Sur scène, elle sera Giulietta et La Voix (la mère d'Antonia) dans Les Contes d'Hoffmann à Courbevoie avec le Lab'Opéra des Hauts-de-Seine en mai prochain, et retrouvera le rôle de Barberine des Noces de Figaro à l'Opéra de Reims en février 2024.