Depuis hier, je cherche en vain mon maître. Est-il encore chez vous, messeigneurs Capulets? Voyons un peu si vos dignes valets à ma voix ce matin oseront reparaître! 

Que fais-tu, blanche tourterelle,
Dans ce nid de vautours?
Quelque jour, déployant ton aile,
Tu suivras les amours!
Aux vautours, il faut la bataille,
Pour frapper d'estoc et de taille,
Leurs becs sont aiguisés!
Laisse là ces oiseaux de proie,
Tourterelle qui fais ta joie
Des amoureux baisers!
Gardez bien la belle!
Qui vivra verra!
Votre tourterelle!
Vous échappera!

Un ramier, loin du vert bocage,
Par l'amour attiré,
À l'entour de ce nid sauvage
A, je crois, soupiré!
Les vautours sont à la curée,
Leurs chansons qui fuit Cythère
Résonnent à grand bruit!
Cependant, en leur douce ivresse
Nos amants content leur tendresse
Aux astres de la nuit!

Stéphano

C. Gounod